LE MOMENT CELESTE

Entre le 16 juillet et le 3 septembre, dans le cadre de la Triennale à Bruges, un ouvrage textile haut en couleurs d’Amanda Browder a orné une façade latérale extérieure du Centre de la Dentelle; Mais aussi à l’intérieur, dans notre musée, nous avons participé à ce festival avec la présentation temporaire d’une œuvre d’art en dentelle, ‘Le Moment Céleste’ de Laurence Christiaens, cadrant parfaitement dans la thématique ‘TRAUMA’ de ce festival: “Des interventions artistiques qui constituent une trace d’imagination et de surprise, qui vous amènent vers des lieux hésitant entre rêve et réalité.”

L’œuvre de Laurence Christiaens, concept et évolution

En 2010 Laurence a conçu un ouvrage qu’elle a fait découper au laser dans une plaque de fer. Le résultat lui plaisait. La lumière du soleil tout comme la lumière artificielle donnent à l’œuvre une expression à chaque fois différente. La combinaison de métal, lumière et ombre enchantaient l’artiste et la menait sur une route dont elle ignorait la destination. Le besoin de créer et de travailler avec les mains était très fort. Lorsqu’elle se familiarisait avec la technique de la dentelle aux fuseaux, elle a franchi rapidement le pas vers une dentelle à base de fil de fer. Elle a expérimenté avec différentes épaisseurs de fil de fer et réalisait bien vite que sa préférence allait vers le fil plus épais qui est plus difficile à manipuler et qui suit souvent son propre chemin dans la confrontation avec la main de l’artiste.

N’arrivant pas toujours au résultat préconçu, des modifications sont parfois nécessaires. Alors naît un jeu, parfois frustrant mais le plus souvent défiant et céleste. Une pensée, une image, une ombre, un sentiment, une trouvaille, un rêve, forme la base menant à une œuvre nouvelle. Elle fait un dessin et un patron qu’elle utilise comme point de départ pour son travail aux fuseaux. La dynamique entre l’artiste et le matériel détermine l’œuvre qui n’atteindra sa plénitude qu’une fois installée dans son environnement final.

A l’extérieur, au soleil, au gré de la position du soleil, l’œuvre change de dimension. Elle devient plus grande, prend vie, se met en mouvement. A l’intérieur, à la lumière artificielle, elle peut occuper tout un espace. Mais toujours, l’œuvre et son ombre sont inséparables, ne forment qu’une seule entité.

Des mots comme passion, liaison, lumière, obscurité, soleil, ombre, mouvement, changement, couleur, absence de couleur, nature, grand, petit, liberté… cernent la signification de son œuvre.

L’essence est que rien n’est jamais acquis, ou est-ce le contraire ?
Que tout est mouvement et change constamment
Que l’obscurité peut être plus belle que la lumière
Que la couleur touche, mais l’absence de couleur a aussi sa valeur
Que la lumière et l’obscurité sont complémentaires
Que ce qui est petit peut être grand
Que ce qui est grand ne doit pas nécessairement être grandiose

www.laurencechristiaens.com

‘Le Moment Céleste’ de Laurence Christiaens restera exposé dans notre musée jusqu’à fin 2021